Bullet Journal – Mon obsession organisation du moment

bullet journal

J’ai toujours eu une passion pour le papier. Je possède une collection obscène de carnets de notes, de stylos, de post its, de feutres… etc etc Et ce n’est pas prêt de se terminer.

Imaginez ma joie, quand j’ai découvert que je pouvais m’organiser, non pas en utilisant des applis numériques mais avec un seul carnet, et qu’en plus je m’y retrouverais!

Jusque là, en geek qui se respecte, j’ai testé plusieurs méthodes d’organisation qui s’appuient sur des outils en ligne. Toutes ces tentatives se sont soldées par des échecs parce que je n’avais pas tout au même endroit. Maintenant, je peux tout regrouper dans un carnet grâce au bullet journal, et c’est en plus ludique et utile pour mon développement personnel.

Qu’est ce qu’un bullet journal?

Au début, quand je l’ai découvert, j’ai fait des recherches pour avoir des sites en français qui expliquent le système. Comme je n’en ai pas trouvé qui étaient assez complets, je me suis dit que ce serait sympa de proposer un guide.

Le système du bullet journal a été publié la première fois par un jeune designer qui s’appelle Ryder Caroll. Il cherchait un moyen simple d’organiser ses tâches et ses projets et de s’y retrouver et en même temps, il éprouvait le besoin de retrouver la joie de l’écriture sur le papier. Il a donc créé ce système qui tient en un seul support : un carnet de notes.

Comment faire un bullet journal?

Le matériel de base du système du bullet journal est donc plutôt simple:

1 carnet de notes : n’importe quel cahier fera l’affaire. Le mien est un Leuchtturm1917 346687 avec des pointillés. Il coûte un peu cher mais c’est un bonheur (est ce que j’ai déjà dit que j’étais obsédée par les cahiers?)

1 stylo noir : un stylo qui ne bave pas. J’ai choisi un stylo feutre Staeldtler pigment liner qui me suit partout.

Voilà! Après j’ai vu des personnes sur les réseaux sociaux qui utilisent du masking tape, du matériel de scrapbooking… Ce n’est pas vraiment nécessaire, mais cela peut rendre l’expérience plus ludique.

Le carnet de notes peut être un cahier tout simple ou un moleskine (à vous de voir :)). Une fois que ce cahier choisi, il faudra le numéroter, si cela n’est pas déjà fait. Moi je numérote au fur et à mesure mon carnet pro, mais mon carnet perso est arrivé déjà numéroté.

Le set-up du bullet journal

La clé

Dans le carnet de notes la première page doit être dédiée à la clé du journal. La clé, c’est un peu l’index des symboles qui seront utilisés tout au long du carnet. Il faut au minimum un symbole pour les éléments suivants :

Les tâches

  • les tâches à faire
  • les tâches terminée
  • les tâches annulées

Les événements (rdv, anniversaires…)

  • les événements à venir
  • les événements passés
  • les événements annulés

Les notes

Les marqueurs

  • urgent
  • idée
  • à creuser..

Ces symboles permettent de se repérer rapidement sur une page du journal et de trouver les éléments recherchés.

On peut utiliser les symboles qu’on veut, le but restant qu’une fois qu’un système de symboles est défini pour un cahier, il doit rester le même tout au long de celui-ci.

L’index

Source : www.bulletjournal.com

Sur les 4-6 prochaines pages figurent l’index du journal, une espèce de table des matières progressive, qui comprendra les différents contenus des pages suivantes, avec leur numéro de page.

Les entrées futures

Source : www.bulletjournal.com

Ensuite, les deux prochaines pages sont dédiées aux événements du futur, qui n’ont pas encore de deadline précise (projets, voyages, échéances…). Je suggère pour commencer d’établir ces pages sur une double page (et non en recto-verso). Chaque page sera divisée en 3 parties horizontales. Cela permettra d’obtenir un planning futur sur 6 mois. C’est suffisant pour un début.

Le journal mensuel

Source : www.bulletjournal.com

La prochaine page double est la page où on commence réellement à entrer dans le vif du sujet. Il s’agit du journal mensuel. Sur la page de gauche, on marque le nom du mois en haut de page et ensuite sur le côté gauche, on écrit les numéros de jour (1 par ligne) puis les abréviations de jour correspondants.

Sur la page de droite, on marque seulement le nom du mois en haut. La page de gauche est destinée à reporter les événements du mois et la page de droite à reporter les tâches du mois.

Le journal quotidien

Source : www.bulletjournal.com

Ensuite, on passe au journal quotidien, où on marque toutes les tâches et événements, avec leurs symboles. On peut aussi avoir un journal hebdo, qui consiste à avoir toutes les tâches de la semaine sur une page ou une double page. Je fais ça pour mon journal professionnel, mais pour mon journal perso, je préfère garder la version mois/jour.

Le but est de tenir le journal, y reporter/planifier les événements et les tâches tout au long du mois. On peut tracker plus que des tâches et des événements, j’en parle plus loin dans l’article.

La migration

Une fois le mois terminé, on repasse sur les tâches et événements (jours, semaines, mois) pour les évaluer et les marquer par catégories :

  • les tâches terminées
  • les tâches à faire dans un futur indéfini (<)
  • les tâches à faire le mois prochain (>)

Les tâches à faire le mois prochain doivent être reportées dans le journal mensuel suivant. Ce processus s’appelle la migration.

Les collections

Il existe un moyen de tracker les choses qui ne sont pas nécessairement des tâches ou des événements dans le bullet journal. Cela s’appelle, des collections. On s’en sert pour suivre tout et n’importe quoi. Moi je m’en sers pour suivre :

  • mon sport
  • mes listes de shopping
  • mes wishlists
  •  …

Ce qui est bien dans ce système, c’est qu’une fois qu’on connait les bases, on peut en faire à peu près ce qu’on veut. Et en plus il y a plein d’idées et d’inspiration sur les réseaux sociaux.

Quand on tape #bulletjournal ou #bujo sur instagram, on trouve plein d’idées pour personnaliser son journal …

A photo posted by Emmi (@rauhamaella) on

A photo posted by @lecosedellamoi on

Mon journal est plutôt sobre, il s’agit avant tout d’un outil d’organisation personnelle 🙂 et il me ressemble assez. Etant donné que j’adore ce système, et qu’il m’accompagne dans tous mes projets, j’en parlerai beaucoup ici et je partagerai mes inspirations.

Quelques conseils pour commencer son bullet journal:

  • N’ayez pas peur de ne pas bien faire. Au début j’avais peur de toucher mon cahier tout beau tout neuf, ce qui est une erreur. Le bullet journal doit être avant tout un outil fonctionnel et non quelque chose d’intimidant.
  • Si vous ne vous sentez pas à l’aise, commencez en utilisant le système initial. Vous affinerez au fur et à mesure.
  • Le bullet journal n’a pas besoin d’être une oeuvre d’art : rappelez vous : il s’agit d’un système pour s’organiser.

J’espère que cette introduction vous a donné envie de commencer.

Ci dessous la vidéo d’introduction du système. C’est en anglais mais cela reprend ce que j’ai expliqué plus haut, et l’illustration en temps réel est assez claire.

Edit : J’ai compilé d’autres idées de mise en page du bullet journal dans l’article Bullet journal inspirations.
Que pensez vous du bullet journal? Partagez votre avis dans les commentaires!

<3 <3

Nancy

Summary
Article Name
Bullet journal - Tout pour comprendre la nouvelle méthode d'organisation qui secoue la toile
Description
Le bullet journal est un système d'organisation qui permet de tout planifier dans un seul carnet. Découvrez comment le personnaliser pour atteindre vos objectifs.
Author
Publisher Name
Nancy
Publisher Logo

Articles similaires

Par
Hello et bienvenue sur mon petit espace personnel! Parisienne et digital native depuis toujours, je suis également la maman d'une petite fille toute mignonne et obsédée par mon bullet journal. Je veux partager ici tous mes coups de coeur et mes inspirations.
Article précédent Article suivant

Commentaires

  1. Répondre

    Je ne sais pas si mon premier com’ à fonctionné, alors je le refais au cas où…
    je suis accro à l’organisation également et je note absolument tout dans mon dokibook !
    à bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

24 Partages
Plus dans Bullet Journal
Rêveries de printemps – Quand je pense printemps je pense à …

Quand je pense printemps je pense... Ca y est : les jours froids, humides et sombres de l'hiver sont (presque)...

Fermer